un métier avec la teinture naturelle

Le domaine de la couleur végétale a pris son envol depuis une dizaine d 'années. Aujourd'hui, il est bien plus visible qu'au début des années 2000, par exemple. Je me rappelle qu'à l'époque , lorsque je parlais de mes recherches et travaux, souvent mes interlocuteurs ne comprenait pas trop de quoi il s'agissait, et semblaient s'inquiéter: mais elle s 'ennuie ou quoi pour faire ca? ouf! ce n'est plus le cas aujourd'hui!

La plus grande visibilité de la couleur végétale, qui va de paire avec la prise de conscience des effets désastreux de la production textile mondiale, a permis de lui faire une place remarquée sur les réseaux, et même, à la télé!!

Alors on me demande souvent:
si je change de vie, comment pourrais je vivre de la couleur végétale?


Vaste question!
L'univers des teintures végétales est très large et il est possible de développer différentes activités avec cet atout technique de la teinture végétale, mais il sera nécessaire de façonner l'activité qui vous convient en fonction de vos moyens, de vos talents et savoir-faire, et parfois de compléter par une autre activité pour pouvoir dégager un salaire, car il s'agit d'une "niche" dans les divers domaines concernés.

voici quelques "métiers", pour lesquels j'ai indiqué les formations en rapport car c'est souvent la question qui m'est posée avec cette question de la professionnalisation:

- Production et cueillette de plantes, transformation et vente de teintures:
Pour produire des plantes et même les cueillir, on choisi une formation agricole générale. On peut faire cela dans un CFPPA (centre de formation professionnel agricole). Cela permet d'apprendre les techniques de culture mais aussi de refléchir en terme d'outils, d'hectares. Si on ne vient pas du monde agricole, cela parait indispensable de s'initier à la culture des plantes en général avant de se lancer.
Afin d'en vivre, avoir une autre activité agricole complémentaire semble nécessaire sur le plan économique à terme, lorsque votre exploitation sera installée, à moins de coupler votre production avec une activité d'accueil et d'ateliers, ou de pouvoir investir dans des terres et de la mécanisation pour produire de grands volumes de plantes.
En effet, la rentabilité des plantes tinctoriales va dépendre des volumes dégagés, et elle est plus délicate à établir que si on vend des tisanes! C’est ce que nous verrons dans la formation spécifique teintures végétales proposée avec le CFPPA de NYONS: http://www.teinturesnaturelles.fr/home/programme-2020/formation-plantes-tinctoriales


- Ateliers, animation pour enfants et adultes à développer en indépendant, ou au sein de structures associatives, musées, écosites, écoles. Si l'on n'est pas salariée d'une telle structure, il faudra construire le réseau des sites où intervenir en faisant beaucoup de communication. Avoir déjà une expérience en animation semble conseillé pour se lancer. Être bien organisé, véhiculée, investir dans du matériel, avoir un réseau efficace et bien entendu: aimer les gens !

- Création en couleur végétale comme métier d'art: généralement, mais pas toujours, en synergie avec une autre compétence: tricot, tissage, tissu, couture: il semble possible de monter une petite marque et de réaliser soit même ses produits, ou de teindre à façon. Le prix de vente sera l'enjeu si on veut se dégager un salaire, et en même temps trouver l'équilibre pour reste accessible.  Lorsqu'on crée une gamme , le temps consacré à faire du marketing et de la commercialisation sera donc important (marchés ou boutique, en ligne..) en plus de la création qui est elle aussi très engageante en temps.


Il y a d'autres "métiers" qui peuvent faire intervenir les couleurs végétales comme savoir-faire:
je rencontre souvent des artistes, costumières, calligraphes, des éleveuses, des chercheurs, mais aussi des coiffeuses, des cuisiniers et porteurs de projets innovants: leur expertise se situe au delà du champs de la teinture végétale qui vient nourrir une compétence plus large.

Finalement, il y a beaucoup d'espace pour développer la teinture végétale, la faire vivre dans son parcours. La manière d'en vivre sera un chemin personnel à inventer.
J'espère que cet aperçu sera utile pour quelques personnes en réflexion.... bonne chance!

Comments